Les résultats obtenus, présentés dans le schéma 17, montrent que les puces ne peuvent pas se charger lorsqu'elles piquent dans un myxome primaire provoqué par le SG33, en raison de la trop faible concentration en virus dans ces myxomes (105,5 /ml de myxome)

 

            Au contraire, les puces se chargent parfaitement et très efficacement lorsqu'elles piquent dans un myxome primaire provoqué par le BE4 (108 à 108,5 / ml de myxome). Une seule puce devient en effet capable de transmettre ce virus à un lapin avec une très grande efficacité (cf. schéma 17).

 

Schéma 17

 

* Les expériences sur le BE4 ont été réalisées sur des lapins sauvages (origine La Grande Motte). Tous les lapins devenus séropositifs après 14 jours, ont survécu sans qu’apparaissent des lésions apparentes.

 

 Ces résultats nous ont servis de témoins comparatifs, pour tester la technique de chargement sur membrane artificielle (MAC-FLEAS).